17 jours pour réussir – Jour 3 – Etude de marché

Publié le par Lilou

7 entreprises sur 10 ne passent pas le cap des 3 ans à cause de l'absence ou de la mauvaise qualité de leur étude de marché...Depuis que j'ai entendu ce chiffre, je dois dire que je m'évertue à prendre cette étape très au sérieux.

J'espérais donc que cette journée allait me donner des billes afin de compléter mes méthodes actuelles et surtout j'espérais obtenir des astuces en ce qui concerne la manière de s'y prendre par rapport au e-commerce.

 

L'intervenant du jour a débuté la séance par la présentation de nos projets afin de pouvoir adapter son discours du jour au plus prêt de nos attentes et besoins. Chacun s'atèle donc à présenter du mieux qu'il peut son projet et à répondre le plus pertinemment possible aux questions (volontairement) piquante du consultant destinées à nous faire réfléchir.

Ce petit jeu a duré toute la matinée, si bien que le cours n'a réellement commencé à qu'11h30 !

C'est d'ailleurs à ce moment que le consultant a choisi pour nous informer que la journée se terminerait exceptionnellement à 16h au lieu de 17h30...c'est une bonne surprise, non ? Euh, pas vraiment, car nous sommes venus pour apprendre pas pour faire l'école buissonnière. Ce cours ayant lieu vendredi, l'appel du week-end était surement trop important ?!

 

Dépêchons nous de commencer le cours dans ce cas.

 

C'est la première fois depuis le début de la formation que je reste sur ma faim. En fait d'étude de marché, il s'agit plutôt d'un cours (relativement large) sur le marketing. Certes l'on apprend quels sont les points importants à ne pas manquer dans l'étude de marché pour la création de son entreprise, mais aucune astuce ne nous ai donnée et surtout aucune méthode.

 

La cerise sur le gâteau c'est d'avoir réussi à retourner le cerveau de 3 personnes (dont le mien !) en nous donnant des pistes d'idées, certes intéressantes, mais tellement à l'écart de notre projet de base qu'elles en devenaient déroutantes.

Je suis ressortie de la salle (finalement 16h c'était très bien !), en ayant mal à la tête et complètement démoralisée. Je venais de passer 3 mois sur mon étude de marché concernant la cuisine et la gastronomie et ce cher Môssieu me renvoie dans mes 15 mètres en me disant que je faisais fausse route et, sans rien connaitre précisément de mon projet, me faisait savoir j'avais plus intérêt à vendre des circuits de tourisme gastronomique plutôt que des produits artisanaux. Mais comme tout marketeux qui se respectent, il était très convainquant et telle une débutante (que je suis en matière d'entreprenariat) je me suis laissée embarquée sur cette piste et perdant de vue ma propre idée.

 

Ce soir là j'ai réellement apprécié d'être soutenue par mon chéri, qui a réussi à me remettre sur les rails et à me remonter le moral. C'est dans des moments de doute comme celui-ci qu'il est primordial d'avoir quelqu'un de présent pour nous soutenir.

Cette journée aura au moins eu le mérite de renforcer ma motivation et de me cramponner dorénavant à cette petite phrase « je crois en mon projet et feuk ceux qui n'y croient pas ! ».

 

Connaissez-vous l'allégorie de la grenouille? C'est une jolie petite histoire que j'ai reçu un jour en mail et que j'ai toujours gardé à l'esprit :

Il était une fois une course de grenouilles dont l'objectif était d'arriver en haut d'une grande tour. Beaucoup de gens se rassemblèrent pour les voir et les soutenir.
En fait, les gens ne croyaient pas possible que les grenouilles atteignent la cime et toutes les phrases que l'on entendit furent de ce genre : "Inutile !!!
Elles n'y arriveront jamais!"  
Les grenouilles commencèrent peu à peu à se décourager, sauf une qui continua de grimper  et les gens continuaient :  "... Vraiment pas la peine  !!! Elles n'y arriveront jamais!...". Et les grenouilles s'avouèrent vaincues, sauf une qui continuait envers et contre tout ... A la fin, toutes abandonnèrent, sauf cette grenouille qui, seule et au prix d'un énorme effort, rejoignit la cime.

Les autres, stupéfaites, voulurent savoir comment elle avait fait.
L'une d'entre elles s'approcha pour lui demander comment elle avait fait pour terminer l'épreuve.

Et découvrit qu'elle ... était sourde !


Soyez toujours sourd quand quelqu’un vous dit que vous ne pouvez pas réaliser vos rêves.

Publié dans Je crée ma boite

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article